Afrodiaspor’Arts loves John William Coltrane

«Rarement, je pense, et dans toutes les formes de musique existantes, un homme s’est autant révélé, au travers de l’acte de faire de la musique »
Nat Hentoff (historien américain, romancier, critique musical de  jazz )

Nous nous posons ce 27 septembre, quatre jours après la date anniversaire de sa naissance pour nous rappeler le musicien exceptionnel et le compositeur brillant qu’était John William Coltrane.

Sur notre page Facebook https://www.facebook.com/pages/AfrodiasporArts-Expressions-of-Black-Cultures/156329151104560, vous pouvez explorer ses musiques et visiter des liens le concernant.

John William  COLTRANE avait à la musique un rapport spirituel. Son approche du saxophone est celle qui après Charlie Parker, aura le plus révolutionné le jazz. Il demeure l’un des artistes les plus influents et les plus brillants de la seconde moitié du 20 ème siècle.

Inventif et brillant il avait la conviction que :

«Il n’y a jamais de fin. Il y a toujours de nouveaux sons à imaginer; de nouvelles sensations à atteindre et toujours la nécessité de purifier encore et toujours ces sensations et ces sons de sorte que nous puissions vraiment voir ce que nous avons découvert à l’état pur. Afin que nous puissions voir de plus en plus clairement que nous sommes. De cette façon, nous pouvons donner à ceux qui écoutent l’essence, et le meilleur de ce que nous sommes. Mais pour le faire à chaque étape, nous devons sans cesse nettoyer le miroir « 

Il était comme cela John William Coltrane, à la recherche, d’un son, d’une sensation, la quête du son et du soi s’entremêlant pour exploser en mélodies sublimes. Quarante six ans après sa mort, il émerveille encore ceux qui explorent son univers et lâche rarement ceux qui se sont laissés aller à explorer sa musique.

Monsieur Coltrane, Afrodiaspor’Arts vous dit merci d’avoir été si généreux dans votre art, le poussant peut-être vers ces frontières au contact desquelles l’on se perd probablement plus qu’un peu.

Merci d’être une des figures de la

Merci d’avoir dépassé la douleur et refusé de mourir vous inscrivant par la musique dans une forme d’éternité. Melacholia Africana.

Merci d’avoir défié les circonstances et la pulsion originelle de mort dans laquelle l’histoire aurait figé les noirs déportés s’ils n’avaient pas eu en eux la « Melancholia Africana » [1] qui les a poussé à les sublimer par l’art. Et quel art !
Nous vous aimons pour cela aussi.

Nous vous aimons parce que vous êtes la preuve que même dans un environnement socialement hostile, le génie de l’Afro-descendant est suffisamment prégnant pour faire taire les ennemis intérieurs et extérieurs à son expression.

Melancholia Africana.

Merci monsieur.

[1] Expression empruntée à Nathalie Etoke

My favourite things, musique qui ne vous quitte plus après qu’elle vous a rencontré.

Ecoutez ce moment de pur génie. Le son et l’émotion s’entrelacent et vous emportent vers des rivages surprenants de beauté et d’émotion. Il est impossible d’écouter Coltrane uniquement avec ses oreilles.

Qui dira jamais la splendeur et la profondeur de « A love Supreme » ? C’est tout Coltrane. Trente trois minutes et quatre secondes de bonheur. Ecoutez :

«Mon objectif est de vivre la vie authentiquement religieuse, et de l’exprimer dans ma musique. Si vous la vivez, quand vous jouez n’y a aucun problème parce que la musique fait partie d’un tout, de l’ensemble. Etre un musicien c’est vraiment quelque chose !  Cela va chercher dans les profondeurs. Ma musique est l’expression spirituelle de ce que je suis -. ma foi, mes connaissances, mon être »

John William Coltrane (1926-1967)

Publicités
Cet article, publié dans Jazz, Musiques, US Jazz, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Afrodiaspor’Arts loves John William Coltrane

  1. Emmanuel ELLE NTONGA dit :

    Trane gagne à être connu et reconnu. Après lui le Saxo ténor, ou le saxo tout court a pris une dimension inégalée. Les futures écoles de musique du cameroun devront lui faire toute sa place à coté de Miles, Louis Amstrong, Duke Ellington et tant d’autres.

  2. Charles MANGA Ebongue dit :

    Merci et bienvenue… On espère que tout ira bien et pendant longtemps sur ce site… JEMEA !!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s