Toni Morrison

Toni Morrison, de son vrai nom Chloe Anthony Wofford, née le 18 février 1931 à Lorain (Ohio, États-Unis), est une romancière, professeur de littérature et éditrice américaine, lauréate du prix Nobel de littérature en 1993. Elle est à ce jour la huitième femme, la première femme noire et le seul auteur afro-américain, à avoir reçu cette distinction.

C’est le roman Beloved, dont l’édition françaiseremonte à 1989, qui a fait connaître Toni Morrison en France. Mais sa notoriété américaine était venue dix ans plus tôt, coup sur coup, en l’espace de deux romans : Sula (1973) et Song of Solomon (1977).

Elle vit actuellement à Princeton.

Née dans une famille ouvrière de quatre enfants, Toni Morrison s’intéresse très tôt à la littérature et se passionne en particulier pour les œuvres de Jane Austen et de Léon Tolstoï. Elle s’inscrit à l’Université Howard en 1949 pour étudier la littérature et soutient une thèse sur le thème du suicide chez William Faulkner et Virginia Woolf en 1953 à l’Université Cornell. Après son diplôme, elle entame une carrière de professeur à l’Université de Texas Southern, avant de retourner à Howard (université alors « réservée » aux Noirs).

En 1958, elle épouse Howard Morrison, avec qui elle aura deux enfants. Après son divorce en 1964, elle s’installe à Syracuse puis à New York et travaille comme éditrice chez Random House. Chargée du secteur de la littérature noire, elle contribue à sa promotion, en éditant notamment les autobiographies de Mohamed Ali et d’Angela Davis et une anthologie d’écrivains noirs, The Black Book, en 1973. Parallèlement, elle enseigne l’anglais à l’Université d’État de New York, avant d’obtenir un poste de professeur de littérature à l’Université de Princeton où elle restera en activité jusqu’en 2006.

Elle écrit son premier roman, The Bluest Eye, à l’âge de 39 ans. Elle obtient le prix Pulitzer pour Beloved en 1988 et reçoit le prix Nobel de littérature en 1993 pour l’ensemble de son œuvre. L’Académie suédoise récompense ainsi celle « qui, dans ses romans, marqués par une force visionnaire et une grande puissance poétique, ressuscite un aspect essentiel de la réalité américaine. »2. En 2005, elle est nommée docteur honoris causa en Arts et Littérature de l’Université d’Oxford. En 2006, le jury du supplément littéraire du New York Times consacre Beloved « meilleur roman de ces 25 dernières années » et en novembre de la même année, le Musée du Louvre fait de Morrison son invitée d’honneur proposant un programme de lectures, rencontres et conférences avec l’auteur et ses amis artistes, écrivains ou professeurs. Depuis 2002, elle s’investit également dans la littérature pour enfants avec son fils Slade Morrison. Elle a récemment obtenu un poste à la direction du magazine The Nation.

Son roman le plus connu et le plus vendu : Beloved, a été adapté au cinéma en 1998 par Jonathan Demme avec Oprah Winfrey, Danny Glover et Thandie Newton dans les rôles principaux.

Œuvre

Ses romans décrivent la misère des Noirs aux États-Unis depuis le début du xxe siècle et tentent, sur le plan narratif, d’en restituer les voix et le folklore mais surtout d’en recomposer fragment par fragment la mémoire vive, dense, et complexe. Son œuvre, au style épique, cru et rythmé, juxtapose un registre de langue soutenu à un mode d’expression plus orale, argotique et métissée, mêlant de surcroît une peinture historique minutieuse et réaliste de l’esclavage et du ségrégationnisme américains à des éléments narratifs irrationnels, fantastiques, voire merveilleux, pour la plupart inhérents au domaine du conte et des mythes populaires afro-américains.

Ses récits trouvent toujours un écho contemporain, évoquant les difficultés internes à l’éthique de la communauté noire qui, outre le racisme et l’extrême pauvreté, se voit déchirée entre l’héritage culturel des ancêtres et le modèle de promotion sociale des Blancs.

Ses fictions ont presque toutes pour personnage principal des femmes généralement martyrisées ce qui lui a valu l’étiquette d’ « écrivain féministe » qu’elle n’a jamais revendiquée, déclarant à ce sujet : « Cela dévoierait certains lecteurs qui pourraient croire que je me suis engagée dans l’écriture d’un tract féministe. Je ne souscris pas au patriarcat mais je ne crois pas qu’il doive être supplanté par un matriarcat. Je pense que c’est une question de droit équitable et de portes ouvertes sur toutes sortes de choses. »3.

Opinions politiques

Aux États-Unis, les propos de Morrison concernant Bill Clinton ont fait grand bruit lorsqu’elle a qualifié celui-ci de « premier Président noir américain », expliquant son idée par le fait que « Clinton présente toutes les caractéristiques du citoyen noir : un foyer monoparental, une origine très modeste, une enfance dans la classe ouvrière, une grande connaissance du saxophone et un amour de la junk food digne d’un garçon de l’Arkansas. »4. Cette opinion a été adoptée par les supporters de Clinton notamment au Congrès électoral des Noirs américains (en anglais: « The Congressionnal Black Caucus »: the CBC)5 ou au contraire tournée en dérision par ses détracteurs. L’animateur républicain et conservateur Rush Limbaugh fait souvent référence, de manière sarcastique, à l’ancien président en ces termes. Toni Morrison a apporté publiquement son soutien à Barack Obama lors de l’investiture démocrate puis pour sa campagne aux élections présidentielles en 2008.

Romans

1970 : The Bluest Eye (Holt, Rinehart & Winston). Traduction française : L’œil le plus bleu, 1994
1973 : Sula (Knopf). Traduction française : 1992
1977 : Song of Solomon (Knopf). Traduction française : Le chant de Salomon, 1996
1981 : Tar Baby (Knopf). Traduction française : 1996
1987 : Beloved (Knopf). Traduction française : « Bien aimé » 1989
1992 : Jazz (Knopf). Traduction française : « Jazz » 1998
1994 : Paradise. Traduction française : Paradis, 1998
2003 : Love. Traduction française : « Amour » 2004
2008 : A Mercy. Traduction française : Un don, 2009
Essais

1992 : Playing in the Dark-Whiteness and the Literary Imagination (Harvard University Press)
1992 : Racing Justice, Engendering Power: Essays on Anita Hill, Clarence Thomas and the Others on the Constructing of Social Reality (Chatto and Windus)
Opéras

1986 : Dreaming Emmet
Littérature pour enfant (avec Slade Morrison)

Des livres co-signés avec son fils Slade Morrison.

2003 La Cigale ou la fourmi (Who’s Got Game?: The Ant or the Grasshopper), fable adaptée d’Ésope et illustrée par Pascal Lemaître,
2003 Le Lion ou la souris (Who’s Got Game?: The Lion or the Mouse?)

Source : Wikipedia
http://fr.wikipedia.org/wiki/Toni_Morrison

Publicités
Cet article, publié dans Auteurs, Femmes de Valeur, Littératures, USA, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s